selected

L'Art

Preuve

Prix

2300 € 15500 € Appliquer

dimensioni opera


23 cm 226 cm

17 cm 231 cm

4 cm 43 cm
Appliquer

selected

L'Art

Section Sélection Art: le meilleur notre catalogue des peintures, sculptures œuvres'art.

 

trier par

SELECTED
10000 Cendrillons Arman Technique mixte sur Toile 2003
ARTCON0000756

10000 Cendrillons Arman Technique mixte sur Toile 2003

10000 Cendrillons

ARTCON0000756

10000 Cendrillons Arman Technique mixte sur Toile 2003

10000 Cendrillons

Technique mixte sur toile. Armand Fernandez, alias Arman, est né à Nice en 1928. On le considère comme l'un des représentants les plus significatifs et les plus influents du mouvement artistique "Nouveau Réalisme", la déclinaison européenne du New Dada américain. Le Nouveau Réalisme s'est développé dans les années 1960 en France autour de la figure du critique Pierre Restany. C'est un moyen de créer un art anti-conventionnel, qui reprend de nombreux aspects de l'avant-garde du début du siècle, tels que la relégation de la peinture et de la sculpture aux techniques du second ordre. D'autre part, une valeur artistique est donnée aux objets du quotidien appartenant à la sphère du quotidien, présentés dans des œuvres exactement dans leur objectivité, sans l'action décontextualisante qui caractérisait le ready-made de Duchamp. L'après-guerre, marqué par des changements radicaux du point de vue social et économique, est représenté de manière provocante et critique par les représentants du Nouveau Réalisme à travers ses produits: objets en surabondance, déchets, déchets inconfortables, etc. Chaque artiste décline cette philosophie de manière personnelle et originale. Arman est connu pour ses accumulations à la limite de l'obsessionnel. Son travail commence dans la rue, où il collecte ce qui est jeté, oublié. Objets inutilisés, ce qui est considéré comme de la ferraille devient le protagoniste de ses "sculptures", amenant le public à réfléchir aux implications de la société de consommation. L'œuvre en question est une composition ironique intitulée 10 000 Cendrillons, ou 10 000 Cinderellas. Il est composé de six paires de chaussures de designer Prada coupées en deux, montées sur toile et recouvertes de peinture. Le travail est conceptuel et son interprétation est liée à la compréhension de la philosophie de l'artiste et de la période historique dans laquelle il a travaillé. Il représente une vision personnelle et critique, allégée par le titre moqueur du consumérisme rampant. Arman exploite la "profanation" d'un objet, la chaussure Prada, considérée comme un simulacre dans le monde de la mode, un objet de désir. Avec son travail, il montre qu’en fin de compte, une chaussure signée à laquelle nous attribuons la valeur de symbole de statut n’est rien de plus qu’une chaussure et enfin un simple objet qui, comme tout autre, deviendra un déchet. L'œuvre provient de l'atelier de l'artiste à New York et est authentifiée par courrier électronique de la Fondation A.R.M.A.N. qui montre le numéro d'archive. La Fondation A.R.M.AN. est actuellement la seule institution ayant le droit de délivrer des certifications pour les œuvres d’Arman. Une photographie de l'œuvre signée par l'artiste indiquant le numéro de l'archive, le titre, les dimensions et la technique est également jointe. Au verso de la photo se trouve le cachet de la galerie d'art Dante Vecchiato qui, au début des années 2000, était le point de référence pour la distribution des œuvres d'Arman en Italie.

10000,00€

Demande
SELECTED
Sans titre Arman Technique mixte sur Toile 2003
ARTCON0000755

Sans titre Arman Technique mixte sur Toile 2003

Jeté

ARTCON0000755

Sans titre Arman Technique mixte sur Toile 2003

Jeté

Technique mixte sur toile. Armand Fernandez, alias Arman, est né à Nice en 1928. Considère comme un des représentants les plus significatifs et les plus influents du mouvement artistique "Nouveau Réalisme", la déclinaison européenne du New Dada américain. Le Nouveau Réalisme s'est développé dans les années 1960 en France autour de la figure du critique Pierre Restany. C'est un moyen de créer un art anti-conventionnel, qui reprend de nombreux aspects de l'avant-garde du début du siècle, tels que la relégation de la peinture et de la sculpture aux techniques du second ordre. D'autre part, une valeur artistique est donnée aux objets du quotidien appartenant à la sphère du quotidien, présentés dans des œuvres exactement dans leur objectivité, sans l'action décontextualisante qui caractérisait le ready-made de Duchamp. L'après-guerre, caractérisé par des changements radicaux du point de vue social et économique, est représenté de manière provocante et critique par les représentants du Nouveau Réalisme à travers ses produits: objets en surabondance, déchets, déchets inconfortables, etc. Chaque artiste décline cette philosophie de manière personnelle et originale. Arman est connu pour ses accumulations à la limite de l'obsessionnel. Son travail commence dans la rue, où il collecte ce qui est jeté, oublié. Objets inutilisés, ce qui est considéré comme de la ferraille devient le protagoniste de ses "sculptures", amenant le public à réfléchir aux implications de la société de consommation. L'œuvre en question consiste en un violon coupé monté sur une toile sur un tableau avec des traces de couleurs mélangées. Le titre est Jeté, en italien "Gettato", la référence au monde des déchets est directe et immédiate. Il fait partie de la série "Colères" d'opérations de "dissemblage", c'est-à-dire de destruction d'instruments de musique de la tradition bourgeoise: violons, violoncelles, trompettes et pianos démembrés, brûlés ou disséqués. Dans ce cycle de travail, l'impulsion destructive est révélée. Le geste est important, au centre de la philosophie du Nouveau Réalisme. Comme le disait Arman lui-même: "Je crois que dans l'action de destruction, il y a une volonté d'arrêter le temps, de suspendre les événements en les collant, en les liant dans du polyester ..." L'œuvre provient de l'atelier de l'artiste à New York et est authentifiée par courrier électronique de la Fondation A.R.M.A.N. qui montre le numéro d'archive. La Fondation A.R.M.A.N. est actuellement la seule institution ayant le droit de délivrer des certifications pour les œuvres d’Arman. Une photographie de l'œuvre signée par l'artiste indiquant le numéro de l'archive, le titre, les dimensions et la technique est également jointe. Au verso de la photo se trouve le cachet de la galerie d'art Dante Vecchiato qui, au début des années 2000, était le point de référence pour la distribution des œuvres d'Arman en Italie.

5200,00€

Demande
SELECTED
Danae et la Pluie d'Or Giovanni Battista Recchi '600
ARTPIT0001176

Danae et la Pluie d'Or Giovanni Battista Recchi '600

Danaé et la pluie d'or

ARTPIT0001176

Danae et la Pluie d'Or Giovanni Battista Recchi '600

Danaé et la pluie d'or

Huile sur toile. Dans cette splendide représentation, certainement privée et laïque, le peintre est confronté au thème de Danaé, sujet de la mythologie grecque aimée et pratiquée par des peintres tels que Titian, Correggio, Orazio et Artemisia Gentileschi, Rembrandt et d'autres, jusqu'à Klimt. Le mythe raconte que Zeus a fertilisé le mortel Danaé par une pluie dorée; le demi-dieu Perseus est né de cette union. Dans notre tableau, la pluie d'or se transforme en pièces d'or, chacune identifiable à une pièce de monnaie de l'époque. Sur une des pièces tombant du ciel, il y a la signature du peintre, ce qui est rare pour un tableau ancien, ce qui permet d’attribuer avec certitude le tableau et témoigne de l’importance que l’œuvre avait à l’époque pour l’auteur et qui est actuellement utilisé pour les études de la peinture lombarde du XVIIe siècle. À l'arrière-plan, vous pouvez voir une ville qui surplombe un lac, probablement une représentation vintage de la ville de Côme, lieu de naissance de Recchi. Il est plausible que le client privé du tableau concerne l'échange de monnaies étant donné la précision avec laquelle sont décrites les pièces des pièces tombant du ciel. Le style de la peinture appartient toujours au maniérisme lombard lointain, également pratiqué par des peintres du calibre de Simone Peterzano (le maître du Caravage), mais déjà attentif à la description de la réalité, des données naturelles, telle qu'elle apparaît clairement dans la représentation des feuilles fanées au-dessus de la tête de Danaé, une leçon qui trouvera sa pleine maturité au Caravage. La peinture, revue et portant des traces de restauration cohérentes avec le style et l'époque, est en très bon état. Présenté dans un cadre de style doré.

de gré à gré

Appel

Questo sito o gli strumenti terzi da questo utilizzati si avvalgono di cookie necessari al funzionamento ed utili alle finalità illustrate nella cookie policy. Ulteriori informazioni. OK