Résultats de la recherche

Prix

200 € 18000 € Appliquer

Sujet

Dimensions


36 cm 100 cm

12 cm 94 cm

1 cm 30 cm
Appliquer

Résultats de la recherche

trier par

Xavier Bueno
SELECTED
SELECTED
ARARCO0093033

Xavier Bueno

Garçon, 1966

ARARCO0093033

Xavier Bueno

Garçon, 1966

Huile sur carton entoilé. Signé en bas à gauche. Autre signature, date et titre au dos. Après son enfance passée en Espagne, son pays natal, Genève et Paris, en 1940 Xavier Bueno déplacé en Italie, à Fiesole, où il a rejoint le groupe des « Peintres modernes de la réalité » avec son frère Antonio, Pietro Annigoni et Gregorio Sciltian., dont le manifeste proposait une observation "objective" de la vérité, de la nature et de sa fidèle reproduction possible. L'expérience de la guerre civile espagnole d'abord puis italienne oriente de plus en plus l'artiste vers un réalisme lié à des raisons de fort contenu social. L'année 1953 marque un tournant important dans la carrière de Xavier : c'est l'année de son adhésion explicite à la poétique du réalisme socialiste, adhésion qui fait suite à un itinéraire personnel qui le voit pratiquer la peinture « engagée » depuis l'avant-guerre, avec une claire avance sur l' art de la gauche italienne. Autre étape fondamentale de la carrière de Xavier, le voyage au Brésil en 1954 : l'artiste revient de cette expérience plein d'enthousiasme et avec une série d'encres dont les principaux protagonistes sont des enfants, des adolescents, des ouvriers. A partir de ce moment, le thème de l'enfance devient de plus en plus récurrent, peu à peu les personnages sont figurés immobiles, dans une sorte de brouillard irréel, sans même profondeur, de rigueur perspective, dans lequel ils émergent comme évoqués. L'œuvre présentée ici appartient à cette production. Entre 1959 et 1964 Xavier crée le cycle des « Enfants », images souffrantes et œuvres symboliques mélancoliques d'une humanité humiliée et opprimée, que l'artiste présente à l'exposition « España libre ». Sa technique connaît également une évolution, qui l'amène à rechercher un épaississement de la matière, épaissie par l'ajout de sable à la peinture ; l'utilisation du collage, déjà expérimentée par lui dans les natures mortes, s'est également imposée dans le domaine du portrait figuratif. La matière de ses peintures est devenue telle qu'elle en est venue à les définir « fresque sur toile ». Oeuvre présentée dans un cadre.

Appel

de gré à gré

Appel
Eliano Fantuzzi
ARARNO0094834

Eliano Fantuzzi

Les figures

ARARNO0094834

Eliano Fantuzzi

Les figures

Peinture à l'huile sur toile. Signé en bas à gauche. Au verso une autre signature et l'étiquette de la Parabiago Art Gallery avec les données de l'œuvre; autre cachet d'une autre galerie. Eliano Fantuzzi, né à Modène mais élevé et formé artistiquement à Vérone, a déménagé à Paris très jeune, fasciné par les tendances des Lumières d'abord, puis les tendances expressionnistes, et dans cette ville, il a commencé à exposer et à construire sa carrière. Après quelques années dans l'armée française, il retourne en Italie en 1943, mais en 1948, il est appelé par l'émir Ibim Saoud pour décorer le palais saoudien de Taif, où il restera jusqu'en 1952, en fresquant la salle de réception. De retour en Italie pour de bon, il expose dans des expositions et des biennales. Influencé par le contact avec l'expressionnisme dans ses années parisiennes, Fantuzzi a mis un accent marqué dans ses œuvres sur l'expression des émotions, des humeurs. Ses figures sont donc sommaires, jamais complètement définies, plutôt déformées en formes allongées, les visages anonymes, et placés dans des décors solitaires et mélancoliques; Au contraire, la couleur domine dans ses toiles dans ses gammes les plus marquées, généralement les tons froids de bleus, verts et violettes, qui créent des contrastes parfois violents. Les thèmes principaux de Fantuzzi sont la solitude de la métropole et la difficulté de communication dans les relations interpersonnelles. Le tableau est présenté dans un cadre.

Réservé

380,00€

Réservé
Xavier Bueno
ARARCO0093034

Xavier Bueno

Filles

ARARCO0093034

Xavier Bueno

Filles

Huile sur carton toile. Signé en bas à gauche. Après son enfance passée en Espagne, son pays natal, Genève et Paris, Xavier Bueno s'installe en Italie en 1940, à Fiesole, où il rejoint son frère Antonio, Pietro Annigoni et Gregorio Sciltian. au groupe des «Peintres modernes de la réalité», dont le manifeste proposait une observation «objective» de la vérité, de la nature et de sa reproduction fidèle que possible. L'expérience de la guerre civile espagnole d'abord, puis italienne, oriente de plus en plus l'artiste vers un réalisme lié à des raisons de fort contenu social. 1953 marque un tournant important pour la carrière de Xavier: c'est l'année de l'adhésion explicite à la poétique du réalisme socialiste, adhésion qui vient après un parcours personnel qui le voit pratiquer la peinture «engagée» depuis l'avant-guerre, avec une nette avancée art de la gauche italienne. Autre étape fondamentale de la carrière de Xavier, le voyage au Brésil en 1954: l'artiste revient de cette expérience plein d'enthousiasme et avec une série d'encres dont les principaux protagonistes sont des enfants, des adolescents, des ouvriers. A partir de ce moment, le thème de l'enfance est devenu de plus en plus récurrent, peu à peu les personnages ont été représentés immobiles, dans une sorte de brouillard irréel, dépourvu de profondeur uniforme, de rigueur de perspective, dans lequel ils émergent comme évoqués. Le travail présenté ici fait partie de cette production. Entre 1959 et 1964, Xavier crée le cycle des «Enfants», images souffrantes et œuvres symboliques mélancoliques d'une humanité humiliée et opprimée, que l'artiste présente à l'exposition «España libre». Sa technique a également subi une évolution, qui l'a conduit à rechercher un épaississement de la matière, épaissie par l'ajout de sable à la peinture; l'utilisation du collage, déjà expérimenté par lui dans les natures mortes, se fait également remarquer dans le domaine du portrait figuratif. La matière de ses peintures est devenue telle qu'elle en est venue à les définir «fresque sur toile». Œuvre présentée dans le cadre.

Appel

de gré à gré

Appel

"Ce site ou des outils tiers de cela utilisé utilisent les cookies nécessaires au fonctionnement et utiles pour les raisons décrites dans la politique de cookie. Plus d'informations.<\/span><\/a><\/u><\/strong>" OK